• Home
  • Comment sont calculés les malus d’une assurance automobile ?

Comment sont calculés les malus d’une assurance automobile ?

Le montant de la cotisation d’assurance auto est défini en fonction de critères tels que la puissance ou la valeur de votre voiture en plus de la situation professionnelle, matrimoniale, de votre sexe…et des garanties que vous souhaitez avoir. A cette base de données, s’ajoute un coefficient de réduction (bonus) ou de majoration (malus) qui est aussi appliqué à la prime de référence, c’est-à-dire la prime de l’assureur.

Comment est-ce que cette procédure marche ?

Le coefficient de réduction varie chaque année en fonction de votre comportement au volant et de chaque assureur. En effet, ils ont chacun leurs primes de référence. Il est, en outre, directement transféré sur votre nouveau contrat au cas où vous changez de voiture ou en acquérez un nouveau. Cependant, certains véhicules sont exclus de ce principe. Il s’agit de :

  • Des cyclomoteurs et motocyclettes légères (jusqu’à 125 cm3 ou 11kw de puissance)
  • Des véhicules de collection (plus de 30ans d’âge)
  • Des véhicules et matériels agricoles
  • Des véhicules d’intérêt général
  • Du matériel forestier et de travaux publics.

Le bonus

Lorsque vous n’avez pas eu d’accident pendant un an depuis la souscription de votre contrat, la cotisation d’assurance diminue. Ainsi, vous bénéficiez de 5% de réduction  sur le coefficient de l’année précédente, chaque année que vous passez sans accident. Le coefficient de l’année précédente est alors multiplié par 0,95 et vous permet de faire des économies.

Le malus

Lorsqu’au contraire, vous êtes responsable, totalement ou partiellement, d’un accident, vous êtes sous le coup d’un malus. Il s’agit d’une pénalité qui fait augmenter le coût de votre cotisation. Le malus varie selon que vous soyez totalement ou partiellement responsable.

malus assurance auto

Si vous êtes partiellement responsable d’un accident, le coefficient est majoré de 12,5% et donc, le coefficient de l’année précédente est multiplié par 1,125.

Si vous êtes totalement responsable d’un accident, le coefficient est majoré de 25% et celui de l’année précédente est multiplié par 1,25.

Toutefois, il existe une exception au malus : lorsque vous êtes bénéficiaire d’un bonus maximal pendant au moins 3ans (coefficient de 0,50), l’assurance ne prend pas en compte le premier accident dont vous êtes entièrement ou partiellement responsable. Il est à souligner aussi qu’après deux ans consécutifs sans accident, le malus disparait, quelque soit son coefficient.  Les sinistres qui ne sont pas pris en compte par le coefficient sont les suivants :

  • Les accidents de stationnement sans tiers identifié ;
  • Les vols ;
  • Les incendies ;
  • Les bris de glace

L’application du nouveau coefficient

Le coefficient de départ est de 1an. Sa réduction (bonus) ou majoration (malus) est valable 1 an. Par ailleurs, ce coefficient ne peut en aucun cas, être inférieur à 0,5 ni supérieur à 3,5. Il est appliqué à partir de la date d’échéance de votre contrat d’assurance auto. Le tarif de votre cotisation est donc modifié à cette occasion.

Le calcul du malus tient compte des sinistres dont vous êtes totalement ou partiellement responsable pendant la période d’un an précédant de 2 mois l’échéance annuelle de votre contrat. Par exemple, si votre contrat d’assurance doit venir à échéance le 1er Octobre 2012 votre malus est calculé sur la base des sinistres dont vous avez été l’auteur pendant la période allant du 1er Août 2011 au 31 Juillet 2012 et commencera à s’appliquer le 1er Octobre 2012. Donc, si vous avez un coefficient de 0,68, un premier accident fera passer le coefficient à 0,68×1,25 ou 0,68×1,125 et ainsi de suite.